Connexion    
DOSSIERS THÉMATIQUES FNCAUE
Dossiers Cimetières > Référence dans le Rhône - Bron

Maîtrise d’ouvrage : Ville de Bron (Rhône)

Maîtrise d’œuvre : Gimbert et Vergély, architectes

Surface de l’aménagement : 10 ha

Date de livraison : 1988

 

Le parc-cimetière communautaire - Bron






Descriptif


Lorsque de Lyon l’on emprunte l’autoroute A43 en direction des Alpes, on ne peut voir que huit voies surchargées de véhicules qui longent à cet endroit un parc, en réalité un cimetière de 10 ha, créé en 1988. Les talus et bas-côtés le protègent du regard comme du bruit des automobiles.
De l’autre côté, la proximité du centre commercial et de l’université, et la fréquentation d’un boulevard qui dessert la Porte des Alpes ne conduisent ni au recueillement, ni à la sérénité. Et pourtant, tout change à l’approche de l’entrée. D’abord pour y accéder, il faut traverser le parking ombragé d’arbres de haute tige et qui nous écarte déjà du monde. Puis l’entrée est majestueuse. Là, dominent le minéral et l’immobilité. Cette entrée s’ouvre sur une esplanade pavée circulaire, bordée à droite et à gauche par des galeries construites de blocs massifs et qui desservent des bâtiments fonctionnels ; l’un est administratif, l’autre comprend une salle multiconfessionnelle, deux chambres funéraires, des caveaux provisoires, un crématorium et un columbarium.
Silence, seulement troublé par le bruissement des frondaisons qu’on voit se profiler plus loin et par le filet discret d’une fontaine, qui seule anime cette partie de l’esplanade.
Un nouveau contraste saisit le visiteur une fois traversée celle-ci. On s’attend à des tombes, on voit d’abord un parc. Les chemins sont tout en courbes et longent des « clairières » séparées les unes des autres par d’épaisses haies, où se retrouvent bouleaux érigés ou pleureurs, bambous, arbustes à fleurs. Au sol, en dehors des allées, courent le lierre d’Irlande et la pervenche parmi la bruyère. Ces clairières accueillent chacune une communauté différente ; ainsi chaque culture dispose de ses espaces, aménagés à l’abri de l’agitation de l’autoroute qu’on devine derrière le talus. De celle-ci, il ne parvient plus qu’une rumeur, qui ne paraît pas incongrue en ces lieux réservés au recueillement mais rappelle, si nécessaire, les droits revenant à la vie.
Plus récemment, en 1998, sur la zone de dispersion des cendres, une roseraie de 220 rosiers anciens a été créée avec des formes arbustives et grimpantes sur des pergolas. Cette roseraie est une véritable salle de verdure où il est possible de se reposer sur des bancs. Un cheminement de granit blanc parcourt la roseraie. Et le promeneur qui suit au hasard les courbes du chemin, quels que soient ses choix, revient à l’esplanade, son point de départ, comme si le concepteur de ce parc-cimetière y avait voulu figurer le sens de toute vie…


Mireille Lemahieu, paysagiste au CAUE du Rhône



Bibliographie




Parcs, jardins et paysages du Rhône, éd. CAUE du Rhône, 2009.

La roseraie du parc-cimetière de Bron, Paysage Actualités n°211, sept 98, p 60-62.


L’esplanade pavée avec la galerie circulaire

On voit d’abord un parc

Clairières avec les tombes

Les chemins sont tout en courbes

Crédits photographiques : Denis Palanque



© CAUE du Rhône

  Envoyer cet article

Réseaux sociaux

Contactez-nous

Adresse :

CAUE Rhône Métropole
6bis, quai Saint-Vincent
69283 Lyon cedex 01

Tel : 04 72 07 44 55

Fax : 04 72 07 44 59


Formulaire de contact