Connexion    
Voir toutes les :Expositions
EXPOSITION • André Ravereau, l'atelier du désert - du 9 nov 05 au 14 janv 06

 

Les dessins d’André Ravéreau, ses projets, réalisations, écrits sont tous des références d’une démarche singulière, inspirée où l’architecture prend son sens dans son enracinement à la fois dans le site, le climat et la lumière, dans la tradition et les moeurs, dans une expression bâtie aux lignes sobres rejetant toute monumentalité et tout ornement, dans l’analyse des techniques de construction traditionnelles et des
matériaux locaux.

 








Par cette exposition, le CAUE du Rhône invite chacun à se mettre en route pour le désert du Sahara, à mettre ses pas dans les traces de celles d’André Ravéreau qui par sa démarche et
philosophie permet d’accéder à une connaissance fine de l’architecture « située », d’une étonnante actualité à l’heure où la prise en compte de l’environnement prend une part de plus en plus grande dans l’architecture et l’urbanisme.

Cet ancien élève de Perret, lors d’un voyage d’étudiant dans la vallée saharienne du M’Zab en Algérie (1949) décidera, son diplôme en poche, de retourner dans cette cité millénaire dès 1959. Pour André Ravéreau, la civilisation ibadite offre l’exemple le plus achevé d’une adaptation aux contraintes du milieu,
d’une architecture et d’un urbanisme respectueux de l’environnement. Dans une Algérie en pleine effervescence, il créera deux ateliers à Ghardaïa où il proposera de s’intéresser au lieu, aux traditions, au climat en construisant collectivement une démarche et une pensée. Au sein de ces ateliers se croiseront
des architectes de toutes générations et de tous pays. Le premier en 1970, l’« Atelier d’études et de restauration de la vallé du M’Zab » créé lors du classement de la vallée du M’Zab par André Ravéreau, en tant qu’architecte en chef des Monuments historiques, se chargera de gérer ce patrimoine et de constituer un fonds documentaire graphique et photographique des monuments historiques. Il sera suivi en 1973 de
l’Etablissement régional saharien d’architecture, d’urbanisme et d’environnement (ERSAURE).

A l’écoute de la culture mozabite qui codifie de manière strict l’espace social, André Ravéreau étudie  chaque règle et le moindre détail : cloisons modulables, moucharabiehs, terrasses en toiture, patios constituent autant d’espaces de vie. Du fait d’un climat marqué par de fortes chaleurs et une grande
luminosité, la réception des brises de vent et la maîtrise de la ventilation naturelle, le contrôle de la lumière par des ouvertures de différentes tailles avec de profondes embrasures sont traités avec le plus grand soin et sont souvent sujets à des recherches assidues. Conservant de sa formation chez son maître Perret
un regard éclairé sur le « fonctionnement » de l’objet bâti, André Ravéreau respecte la tradition qui ne peut cependant être pour lui synonyme d’immobilisme. Il aura recours à la pierre, à la terre dans un geste simple d’économie et de grande mesure.

En 1980, André Ravéreau reçoit un des prestigieux prix d’architecture de la Fondation Aga-Kahn pour le centre médicosocial de Mopti au Mali. Ce prix vise à encourager la renaissance de l’architecture en pays d’Islam.
En 1983, il sera récompensé par l’Académie d’architecture.

 

Réseaux sociaux

Contactez-nous

Adresse :

CAUE Rhône Métropole
6bis, quai Saint-Vincent
69283 Lyon cedex 01

Tel : 04 72 07 44 55

Fax : 04 72 07 44 59


Formulaire de contact