Connexion    
Voir toutes les :Événements
AUX VICTIMES DE CHARLIE

 

 

Vœux et hommage qui se sont tenus le jeudi 8 janvier au CAUE Rhône-Métropole

 






 

Mesdames, messieurs,

Il y a à peine 24 heures s’est produit dans notre pays à Paris, un acte barbare, intolérable. L’attentat qui a eu lieu contre le journal Charlie Hebdo tuant douze personnes, dont deux policiers, nous a tous frappé de stupeur, d’indignation, de tristesse.
Vous étiez invités à un moment de convivialité autour des vœux du CAUE ; nous sommes, par cette actualité tragique, rassemblés aujourd’hui ici pour une journée de deuil national à laquelle je m’efforcerai avec vous de donner un sens autour de ce qui nous anime.

D’abord par le recueillement et les pensées envers toutes les victimes et leur famille en respectant l’appel national à la minute de silence à midi.

Ensuite bien sur mes souhaits sincères vont à vous tous, de santé et de prospérité dans votre vie familiale et professionnelle malgré les difficultés qui peuvent surgir. Mais aujourd’hui je souhaite :
- que chacun et chacune d’entre vous partage la conviction que nous restons une société solidaire, capable de surmonter les terribles événements qui peuvent nous toucher de près et de loin.
- que la tolérance demeure notre valeur partagée, loin des amalgames que nous ne manquerons pas de rencontrer et
- que nous poursuivions, société civile et élus la défense de nos libertés qui sont au cœur de notre démocratie.
Pour la petite collectivité que nous représentons au CAUE je voudrais dire que ces trois vœux devraient être notre feuille de route en 2015 et particulièrement pour le personnel à qui j’adresse mes encouragements et mes meilleurs vœux.

En cette journée, le CAUE s’associe à la condamnation unanime qui s’est exprimée en Europe et plus loin encore dans le monde, de cette violence qui a atteint notre liberté d’expression. Elle s’incarnait particulièrement chez les grands dessinateurs humoristiques qui l’ont payé de leur vie, Charb, Cabu, Wolinski, Tignous……mais aussi chez l’économiste Bernard Maris et l’ensemble de la rédaction d’un journal. Nous leur avons réservé ce matin un hommage spontané à travers leur plume et « je suis Charlie » car notre droit de réserve en tant que qu’organisme de service public ne peut pas taire aujourd’hui à la fois notre indignation et notre respect.

Cette liberté ne touche pas seulement la presse. Chaque citoyen s’est senti directement concerné si l’on en juge les rassemblements spontanés qui se sont déroulés partout en France hier soir et à Lyon. Je pense aussi aujourd’hui à toutes les personnes anonymes qui en ont été les témoins de cet attentat et qui garderont les traces indélébiles du choc de ce qu’ils ont vu et vécu car c’est exactement à la guerre à laquelle on pense dans ces moments.

Le chef de l’Etat a rappelé hier que : « la République : c’est la Culture. ».
Alors à tout ceux qui oeuvrent pour elle, et nous en faisons partie, s’ils sont aujourd’hui particulièrement éprouvés, je souhaite qu’ils soient plus que jamais déterminés à défendre ces droits et libertés, pour eux et pour leurs enfants.

Ce 8 janvier nous avions voulu commencer l’année 2015 sous le signe de notre partenariat engagé avec GRAME, scène musicale nationale en vous présentant ce qui peut relier l’approche musicale et spatiale et intéresser de près l’architecture. Cette forme de création dans des installations visuelles et sonores est l’exemple même de cette liberté qui est donnée aux artistes pour avancer dans des chemins inexplorés, librement, même avec les contraintes que nous connaissons.
Plus que jamais le CAUE continuera à défendre cette création et sa diffusion à travers rencontres, expositions, débat, information, par sa lettre, son site internet, ses publications.
- En tout premier lieu défendre la création architecturale et paysagère et les professionnels qui s’y engagent dont l’art commence par le dessin, comme les grands dessinateurs que nous venons de perdre l’ont montré, avec leurs crayons. C’est contre les idées qu’expriment leurs dessins que les attaques ont été perpétrées et c’est bien là le drame.
- En second lieu, la création comme un vecteur de la sensibilisation des publics. Je pense à l’exposition et à l’ouvrage Terres et paysages que nous présenterons le 28 février à Mornant puis à Lyon en mars et tout l’été dans le Rhône qui, a travers l’art photographique et documentaire propose une image nouvelle du monde agricole des Monts et coteaux du lyonnais.

Aussi nous n’avons pas d’autre choix que de dire non, poursuivre, lutter dans notre activité contre l’obscurantisme qui détruit et affaiblit les talents artistiques et faire de notre mieux pour défendre notre mission de sensibilisation d’éducation, d’aide aux projets.

C’est à l’école, avec les jeunes, que nous porterons en 2015 nos efforts et accentuerons notre action. C’est là que se construit cette citoyenneté que nous voulons maintenir autour des valeurs de respect, d’égalité et de vivre ensemble.
Cette activité se poursuivra en 2015 même face à l’ampleur de la tâche car elle participe avec tous les acteurs de l’éducation et de la culture, à cette éducation artistique et culturelle indispensable à l’avenir de ces jeunes. La nouvelle résidence d’architecte et artiste, dans un lycée professionnel du bâtiment à Bron, en est un exemple, mais aussi les expositions et conférences qui circulent dans les établissements scolaires, les visites, les parcours qui sont une source inestimable de découverte. Le but est d’apprendre aux élèves que le cadre de vie n’est pas un produit du hasard, que les formes ne sont pas gratuites et que la création est un chemin difficile, rigoureux, mais que chacun peut y participer s’il en comprend le sens.



Catherine Grandin-Maurin, directrice du CAUE Rhône-Métropole


À Lyon, le jeudi 8 janvier 2015




→ Télécharger les voeux et hommage de la direction du CAUE Rhône Métropole (.pdf - 44 ko)

 

Réseaux sociaux

Contactez-nous

Adresse :

CAUE Rhône Métropole
6bis, quai Saint-Vincent
69283 Lyon cedex 01

Tel : 04 72 07 44 55

Fax : 04 72 07 44 59


Formulaire de contact