Connexion    
Conseil > Particuliers > Votre projet en bref

Votre projet en bref

 

Adopter une démarche de qualité

Votre projet

Votre projet et l'urbanisme

Votre projet en bref

Les différentes étapes du projet

La maison écologique

Les bonnes questions à se poser

Construire avec un architecte

L’implantation des constructions sur un nouveau site

• Comprendre et prolonger l’implantation des maisons et de leurs annexes selon la logique d’implantation de l’habitat plus ancien, en préservant les terres cultivables, les paysages intimes.
• Implanter les maisons en s’appuyant sur les lignes de force du paysage et adapter
les types d’implantation  selon les lieux (construction sur un plateau, sur des pentes de coteaux... créant des paysages ouverts / fermés, des échelles intimes ou vastes) ; chaque type d’implantation demande une conception architecturale différente.
• S’inscrire sur le terrain naturel et ne pas recréer artificiellement des reliefs pour implanter la construction.

La construction sur les pentes

• S’intégrer parallèlement à la pente ou s’inscrire perpendiculairement dans la pente.
• Eviter les plates-formes en déblais et les talus en remblais pour l’implantation des constructions ; aménager la pente en systèmes de terrasses, avec une géométrie simple, intégrant les volumes dans une architecture de jardin.
• Utiliser la construction perpendiculaire à la pente pour séparer le jardin et la terrasse de l’accès à la rue et au garage.

Le traitement des limites

• Traiter les limites entre espace public et espace privé comme un élément d’architecture ou de paysage.
• Préserver l’espace privé par des limites ou clôtures qui participent au dessin de l’espace public.
• Utiliser les références locales si elles existent (vieux murs d’un vignoble, haies bocagères) pour la qualité de leur matière et leur participation à l’identité du territoire.

L’utilisation du végétal

• Rechercher des cohérences, des continuités (alignement, clôtures) cadrer et ouvrir des perspectives.
• Relier le choix des végétaux à l’ambiance paysagère et cultivée du site.
• Répondre à l’échelle de la construction (un arbre ne coûte pas plus cher qu’une jardinière).
• Eviter l’échantillonnage et préférer les masses.

Utiliser les différentes strates végétales ( tapissantes, arbustes, baliveaux, petits et grands arbres) et les effets de transparence et de coulisse (plans successifs) que permet le végétal.

L’aspect des constructions

Une prescription réglementaire ne suffit pas à transcrire la qualité d’un lieu. La conception d’un projet s'exprime par des documents graphiques et une notice descriptive  de  qualité.
Ce qui compose en partie une «qualité» architecturale peut se décrire ainsi :

• choix de l’implantation
• nature de la construction en relation avec la structure du paysage et/ou la structure urbaine (échelle, signification, proportions)
• cohérence entre le programme et le projet
• précision des choix techniques et esthétiques, maîtrisés
• qualité de la conception elle-même
• qualité de mises en œuvre et utilisation cohérente des matériaux
• composition des couleurs harmonieuses avec l’environnement ; celle-ci correspondent historiquement à des savoir-faire, à des techniques de mise en œuvre, à l’utilisation des matériaux locaux.

Conception et qualité environnementale : la maison écologique

Il n'est plus possible de construire sans tenir compte du rapport de votre maison aux éléments naturels (pluie, vent, froid, chaleur…). Avant tout c'est considérer les éléments physiques du lieu (orientation, topographie, nature du sol, végétation…) mais aussi de nouvelles exigences du développement durable (économie d'énergie, solutions bioclimatiques, , choix de matériaux écologiques).

  Aujourd’hui, l’art de construire peut être différent et améliorer la qualité d’un lieu.
  Envoyer cet article

Réseaux sociaux

Contactez-nous

Adresse :

CAUE Rhône Métropole
6bis, quai Saint-Vincent
69283 Lyon cedex 01

Tel : 04 72 07 44 55

Fax : 04 72 07 44 59


Formulaire de contact